Quand le Maroc appelle Mauritaniens et Sénégalais à boycotter les produits algériens

Répondre
bledz
Site Admin
Messages : 24
Enregistré le : lun. déc. 24, 2018 9:10 pm

Quand le Maroc appelle Mauritaniens et Sénégalais à boycotter les produits algériens

Message par bledz » dim. janv. 13, 2019 5:36 pm

Algérie – Un autre coup de poignard. Le Maroc a appelé les Mauritaniens et les Sénégalais à faire attention quant aux supposés dangers des produits agricoles que l’Algérie compte exporter vers ces deux pays.

Bien sûr, l’appel n’a pas été fait directement. C’est plutôt par son média de propagande préféré, en l’occurrence le 360.ma, que le Makhzen tente de faire passer son message. Un affront de plus pour un pays voisin qui quémande la fraternité.

Truffé de contre-vérités, l’article en question a été, sans le moindre scrupule, titré « Interdits sur les marchés mondiaux, Les produits agricoles algériens débarquent en Mauritanie ».

« Indésirables en Europe, en Amérique du nord, en Russie, dans les pays du Golfe, en Tunisie… les produits agricoles algériens viennent d’inonder ces derniers jours les marchés du nord de la Mauritanie. En attendant d’en faire de même au Sénégal. Attention danger ! », a d’emblée mis en garde son auteur.

Usant et abusant des approximations des fauteurs de trouble, ce dernier n’avait qu’une seule idée en tête : dénigrer tout ce qui est algérien. « Les autorités mauritaniennes feraient bien de jeter un regard méticuleux sur les produits agricoles algériens qui viennent de débarquer dans le nord du pays. Il y va de la santé de leurs citoyens car ces produits peuvent constituer un danger réel pour la santé publique », a-t-il ajouté.

Plus grave : l’énième brûlot du site d’information a versé dans un mensonge éhonté. L’exemple le plus illustratif est ce passage concernant une interdiction des autorités tunisiennes d’importer la pomme de terre algérienne. Non seulement, interdire son importation, mais aussi son passage sur son territoire « pour ne pas contaminer ces terres arables ».

L’affaire dont parle ce média très proche du palais royal remonte à 2016. Quant aux raisons invoquées, elles sont totalement fausses. A cette époque, ce sont bien des exportateurs algériens qui avaient fustigé l’attitude incompréhensibles des autorités tunisiennes. Ces dernières ne laissaient passer, pour rappel, que les cargaisons destinés aux unités de transformation.

Comme à son habitude, quand le 360 parle de l’Algérie ne ménage pas ses forces pour opérer toutes les circonvolutions possibles et impossibles. Bien que le sujet traite l’exportation des produits agricoles, son auteur a consacré tout un passage aux migrants illégaux expulsés du territoire national.

Le royaume n’a jamais expulsé qui que soit, on le sait ! Mais de quoi a-t-il peur au juste? De perdre des parts de marché assurément.

Répondre