Présidentielle 2019 : Ali Ghediri dépose son dossier de candidature auprès du Conseil constitutionnel

ALGER- M. Ali Ghediri, candidat indépendant à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, a déposé dimanche son dossier de candidature auprès du Conseil constitutionnel

 

Dans une déclaration à la presse à l’issue du dépôt du dossier de candidature, M. Ghediri a précisé avoir « collecté le double du nombre des formulaires de signatures individuelles qu’exige le code électoral », reconnaissant, toutefois, que l’opération a été « relativement difficile ».

Il a indiqué avoir couvert « 35 wilayas où le nombre des signatures collectées à dépassé le quorum légal », ajoutant que « plus de 3.000 formulaires ont été signés dans plus de la moitié de ces wilayas », alors que le code électoral exige un minimum de 1.500 signatures dans 25 wilayas.

Pour être éligible à la présidence de la République, le candidat doit jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine, ne jamais avoir possédé une autre nationalité, attester de la nationalité algérienne d’origine du père et de la mère et doit être de confession musulmane.

Il doit également avoir quarante (40) ans révolus au jour de l’élection, jouir de la plénitude de ses droits civils et politiques et attester de la nationalité algérienne d’origine unique du conjoint.

Le candidat doit justifier d’une résidence permanente exclusive en Algérie durant un minimum de dix (10) années précédant le dépôt de la candidature, justifier de la participation à la Révolution du 1er Novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942 et justifier de la non implication des parents du candidat né après juillet 1942, dans des actes hostiles à la révolution.

Il doit également produire la déclaration publique du patrimoine mobilier et immobilier, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Algérie, outre un dossier administratif contenant les renseignements du postulant, ce dernier doit notamment présenter soit une liste comportant au moins 600 signatures individuelles de membres élus d’assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires et réparties, au moins, à travers 25 wilayas, ou bien une liste comportant 60.000 signatures individuelles, au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale.

A noter que le Conseil Constitutionnel statue sur la validité des candidatures à la présidence de la République par décision, dans un délai de 10 jours francs, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature. L’acceptation ou le refus du dossier seront notifiés au concerné par une décision qui sera publiée au Journal officiel.

APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *