Les trois militants du FFS arrêtés à Alger ont été relâchés

Les trois militants du FFS arrêtés en début d’après-midi par les services de sécurité alors qu’ils distribuaient des tracts appelant au boycott ont été relâchés, a-t-on appris auprès du chargé de communication du FFS, Jugurtha Abbou.

Dans un communiqué d’alerte rendu public, le FFS a dénoncé « ces arrestations », et « exige l’arrêt immédiat des poursuites et des intimidations à l’égard des militants politiques de l’opposition ».

« Ces pratiques brutales et autoritaires viennent confirmer les déclarations du régime de réprimer l’opposition et l’empêcher de mener campagne pour le boycott de la mascarade électorale. Elles constituent une entrave flagrante à la liberté d’expression et d’exercice politique », souligne le texte signé par Jugurtha Abbou.

Le FFS « réitère son appel aux Algériens et aux Algériennes pour un boycott actif, massif et pacifique du scrutin présidentiel », ajoute encore le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *