Ouyahia annonce la mise en place de l’Académie de la langue amazighe et répond au MAK

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a choisi le contexte l’inauguration du 23ème Salon international du livre d’Alger (SILA) pour annoncer la mise en place de l’Académie algérienne de la langue amazighe avant la fin de l’année en cours. Mieux encore, il a tenu à rassurer que le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) que préside Si El Hachemi Assad poursuivra normalement sa mission.
L’annonce du Premier ministre intervient pour répondre à la grève observée dans un nombre d’établissements scolaire en Kabylie où des élèves refusent l’enseignement de la langue arabe, en réaction à certains parents d’élèves de certaines wilayas du pays qui refusent l’enseignement de Tamazight pour leurs enfants.
La grève observée dans un nombre d’écoles en Kabylie est manipulée et exploitée par le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), selon des constats établis sur place. Les éléments du MAK sont derrière la manipulation des élèves pour boycotter les cours de la langue arabe. A ce propos, Ouyahia a déploré le fait que certains tentent de semer la confusion au sujet de Tamazight, au moment où le ministère de l’Education nationale a élargi l’enseignement de la langue amazighe à 30 wilayas du pays.           
Dans le même sens, le Premier ministre s’est félicité a mis en exergue les efforts de l’Etat et du président de la République dans la promotion de la langue amazighe, rappelant que Tamazight été élevée au rang de langue nationale et officielle aux côtés de la langue arabe.
« Le HCA joue un rôle important dans la promotion de la langue amazighe et continuera à accomplir sa mission en coordination avec l’Académie », a déclaré M. Ouyahia en marge de l’inauguration du 23ème Salon international du livre d’Alger (SILA).
Pour rappel, la loi organique relative à la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe, adoptée en juin dernier par le Parlement, vise à doter la langue amazighe des outils nécessaires à sa promotion et à son développement.
L’Académie est chargée notamment de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir la normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistique, et d’élaborer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe.
La composition de l’Académie est fixée à 50 membres au plus, choisis parmi les experts et compétences avérés dans les domaines des sciences du langage et en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes. L’Académie disposera d’un Conseil, d’un Président, d’un Bureau et de Commissions spécialisées.
Amir Hani 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *