les Algériens ennuyés en Tunisie: Les communications bloquées

De nombreux touristes algériens qui se sont rendus en Tunisie se sont plaint d’un problème lié aux télécommunications. En effet, selon  Algeriepatriotique les appels en roaming vers l’Algérie ne passent pas.

Cette défaillance concerne les trois opérateurs tunisiens, nous explique-t-on. S’agit-il d’une panne de réseau ou est-ce fait sciemment pour décourager encore plus les Algériens à se rendre dans ce pays où, semble-t-il, les touristes occidentaux seraient de retour après plusieurs années de «désertion» ? Ce regain d’activité touristique en direction de la clientèle européenne rend la présence des Algériens en grand nombre «gênante» pour les Tunisiens qui n’ont jamais caché leur préférence pour les estivants venant du Nord.

Ainsi, tous les Algériens qui se trouvent en Tunisie actuellement ne peuvent utiliser leurs téléphones. Les opérateurs de téléphonie mobile cherchent-ils à pousser ces touristes à acheter une puce tunisienne pour pouvoir communiquer ?

Cette défaillance, qui dure depuis vendredi matin, agace les Algériens qui n’en finissent pas de découvrir des «surprises» depuis le début de la saison estivale. Il en est ainsi de cette famille qui fut expulsée de son hôtel sans qu’aucune raison objective soit avancée, selon de nombreux témoignages sur place.

Les deux millions de touristes algériens sur lesquels avaient misé les tours opérateurs tunisiens, plusieurs mois avant l’été, ont déchanté cette année. Côté familles algériennes, de nombreuses raisons ont été invoquées pour expliquer ce «boycott» de la destination tunisienne, au premier rang desquelles la mauvaise qualité des services et les prix exorbitants qui sont loin d’offrir un bon rapport qualité/prix.

Des agences de tourisme algériennes ont expliqué que de nombreux Algériens ont décidé de faire de nouvelles expériences, notamment en Egypte où, semble-t-il, les prix pratiqués sont autrement plus attractifs.

Le dernier attentat terroriste qui a visé des soldats tunisiens a failli compromettre la saison estivale. Les villes balnéaires tunisiennes n’ont, certes, pas été touchées par des actes terroristes, mais les touristes occidentaux demeurent très attentifs au moindre soubresaut qui viendrait à les pousser à déserter la destination tunisienne à nouveau.

Dans ce cas, la Tunisie aura perdu aussi bien ses touristes algériens, tapageurs mais «généreux», qu’Européens, organisés mais pinailleurs.

Kamel M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *