Bébé remis dans une boîte en carton à Oran : les autorités réagissent

La Direction générale de la santé et de la population a déclenché une enquête suite au scandale suscité par l’affaire du bébé mort-né remis à son père dans une boîte en carton au niveau de l’Établissement hospitalier universitaire 1er novembre d’Oran.

L’enquête en question a été clôturée sans infliger de sanction audit établissement de santé, a indiqué hier mardi l’agence de presse officielle APS. « il s’agit d’une affaire qui a été gonflée par les réseaux sociaux »  a déclaré Youcef Boukhari, chargé de communication de la Direction de la santé et de la population de la wilaya d’Oran, où se sont déroulés les faits.

Le même responsable a également estimé que l’enquête – menée conjointement par des éléments de la Direction générale et de la Direction locale de la santé et de la population – « a remis l’histoire dans son contexte, dont la vidéo l’a complètement sortie ». « Les vidéos de la caméra de surveillance dévoilent que [le père]  a volontairement provoqué les employés de la morgue, proférant des insultes, ce qui explique, une certaine agressivité de leur part » a-t-il ajouté.

Le Dr.Mohamed Mansouri, directeur général de l’EHU d’Oran a pour sa part déclaré que « le transfert des bébés décédés de la maternité à la morgue dans des caisses en carton – des boîtes de médicaments en général – s’explique par un souci de discrétion, car porter un bébé mort, enveloppé dans un linceul ou mis dans un cercueil, peut choquer les mamans qui viennent accoucher ».

Pour rappel, cette affaire qui a débuté par la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux il y a quelques jours avait suscité l’émotion et l’indignation des internautes en Algérie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *