Algérie-Turquie. Suppression des visas : ce qu’a décidé l’Algérie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui avait effectué il y a quelques semaines une visite en Algérie, avait proposé la suppression des visas pour faciliter la circulation des personnes entre les deux pays, une proposition qui aurait finalement été refusée par l’Algérie.

En effet, selon le site « le jeune indépendant » qui cite une source diplomatique algérienne, l’Algérie aurait refusé la proposition du président turc pour des raisons sécuritaires. « La suppression des visas avec la Turquie ne peut être envisagée actuellement en raison de profondes divergences entre les deux pays sur les dossiers sécuritaires et sur les conflits en cours dans la région d’Afrique du Nord » a indiqué la source citée par le média.

« Nous ne pouvons accepter de courir le risque de supprimer les visas lorsqu’on sait que la Turquie est malheureusement un territoire de transit des djihadistes vers la Syrie, l’Irak, et aujourd’hui vers la Libye » ajoute la même source, qui juge que l’application de cette mesure pourrait faire peser actuellement de réels menaces sécuritaires sur l’Algérie, d’autant plus que la Libye et le Mali voisins sont en proie à des conflits armés depuis plusieurs années.

« Des terroristes ou recruteurs munis de passeports turcs peuvent passer par nos aéroports ou s’infiltrer en Algérie » explique la même source, qui rappelle la situation sécuritaire en Irak et en Syrie, voisins de la Turquie, qui sont secoués par des violences opposant plusieurs groupes armés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *